Pourquoi créer une Sci ?

Une Société Civile Immobilière ou SCI est la solution pour gérer un bien immobilier. La gestion du patrimoine est optimisée, de plus elle offre une bonne protection contre la division. Il est donc intéressant de voir de plus près les avantages que procure cette forme de société.

Différentes options adaptées à toutes les situations

Aucun montant minimal n’est imposé au niveau du capital. Les apports peuvent être en nature ou en numéraire. Les apports mixtes sont également admis. En contrepartie, les associés reçoivent des titres. Il est possible de sélectionner un capital variable. Cette option présente une grande flexibilité. Il suffit de préciser un montant minimal et maximal. Alors, lorsque des modifications sont réalisées, nul besoin de réécrire les statuts. En ce qui concerne les différentes décisions, les modalités sont fixées librement par les fondateurs. Avec une SCI de gestion ou de location, les immeubles achetés sont la propriété de la compagnie. Pour la SCI d’attribution, chaque personne jouit du bien par rapport à ses parts sociales. Et enfin avec la SCI construction vente, il est possible d’acquérir un terrain, de construire un bâtiment avant de le revendre par la suite.

Une gestion optimale de l’immobilier

Le grand avantage est que l’achat des biens immobiliers est plus simple. Il est possible de se regrouper afin d’obtenir  les immeubles difficiles à acquérir. Les biens sont convertit en titres. Ils sont répartis selon les apports de chaque personne. Grâce à la bonne répartition, les opérations impliquant plusieurs personnes sont plus simples. La création requiert la participation d’au moins deux personnes. Lorsque les créateurs sont membres de la même famille, il s’agit d’une Sci familiale. Cette forme d’entreprise permet de gérer le patrimoine familial. Dans un régime de séparation des biens, un patrimoine commun peut être créé. Et la transmission aux enfants est d’autant plus facilitée. Les conflits entre héritiers sont évités. Il s’agit donc d’un bon moyen pour transmettre les biens. De plus, pour partir de l’entreprise, il suffit de céder les titres.  Autre élément considérable, es fondateurs ont le choix entre deux régimes fiscaux, l’impôt sur les sociétés ou une imposition des associés.